Le conseiller fédéral Alain Berset doit faire face à un départ inattendu et pour le moins précipité dans sa garde rapprochée. Entré en fonction le 20 février dernier, Claudio Marti, l’un des deux collaborateurs personnels du ministre socialiste, a quitté son poste début août pour «raisons personnelles», a appris Le Temps. La décision a été prise d’un commun accord. Claudio Marti avait remplacé Thomas Christen resté au service d’Alain Berset de 2012 à 2017. Sur demande, le Département fédéral de l’intérieur (DFI) précise que ce Bâlois d’origine ne touchera pas d’indemnités de départ.

Le rôle de collaborateur personnel a de l’importance dans l’entourage d’un ministre. Un conseiller fédéral appuie ses décisions et définit sa ligne politique en collaboration avec plusieurs personnes: secrétaire général, équipe de communication, mais aussi avec ses collaborateurs personnels, de véritables spin doctors pour certains.

Un mois avant les primes

En pleine campagne sur la réforme des retraites Prévoyance 2020 – enjeu politique phare de sa carrière gouvernementale – Alain Berset peut se consoler: il garde à ses côtés Michael Brändle, spécialiste des assurances sociales et de la culture qui l’accompagne depuis ses débuts. Claudio Marti, lui, avait pour tâche de conseiller son ministre plus précisément dans le domaine de la santé, des statistiques, de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires.

«Ce départ n’a aucune influence sur la campagne d’information sur Prévoyance 2020, assure Peter Lauener, porte-parole du DFI. Par rapport aux dossiers concernant la santé, nous avons trouvé des moyens pour remplacer Claudio Marti temporairement, même si, bien sûr, un conseiller personnel est une figure importante dans l’entourage d’un conseiller fédéral.» La révision des tarifs médicaux a ainsi été décidée la semaine dernière sans l’accompagnement du conseiller.

Lire aussi: TarMed: Alain Berset revoit son projet à la baisse

Cela dit, cette absence se fait sentir au sein du secrétariat général, affirment différentes sources, dans la mesure où la traditionnelle annonce des primes maladie approche et où le débat sur la hausse des coûts de la santé reste brûlant. Dans ce contexte, Alain Berset a bien l’intention de remplacer Claudio Marti, indique son département sans donner de précision sur le calendrier.

La liberté du chef

Selon la loi sur l’organisation du gouvernement et de l’administration, un chef de département peut s’entourer du nombre de collaborateurs personnels qu’il souhaite et leur confier les tâches de son choix. En règle générale, les conseillers fédéraux en engagent deux. C’est le cas de Simonetta Sommaruga, Doris Leuthard, Johann Schneider-Ammann et Didier Burkhalter. Les ministres UDC font exception. Ueli Maurer a emporté dans ses bagages Matthias Müller lors de son déménagement au Département des finances. Le Vaudois Guy Parmelin n’a qu’un seul collaborateur personnel, Edouard Chollet. Il voulait se donner le temps d’en choisir un deuxième. Plus d’un an et demi après son arrivée au Conseil fédéral, il n’en a toujours rien fait.