Pragmatique, organisée, Catherine Kuffer-Galland n'aime pas perdre de temps. Pour la dernière élue de la liste libérale, l'efficacité est un impératif. Maire de Vandœuvres depuis 5 ans, la magistrate fera en sorte que son nouveau mandat «n'empiète en rien sur sa gestion des affaires communales». Mère de trois enfants adultes, Catherine Kuffer-Galland n'exerce pas d'activité professionnelle à côté de ses mandats, ce qui facilitera la réorganisation de son emploi du temps, reconnaît-elle. Titulaire d'un brevet d'avocat, elle a été, dix ans durant, juge suppléante à la Chambre des tutelles à Genève. Un profil de juriste qui a séduit les électeurs. Présidente d'un EMS à Vandœuvres, Catherine Kuffer-Galland fait aussi partie du comité du bureau de l'Association des communes genevoises. «Toute mon activité politique tourne autour des communes», relève l'élue que sa double casquette de maire et de constituante n'embarrasse guère: «J'entends être le relais des municipalités au sein de l'assemblée pour défendre leur autonomie. Je ne pense pas qu'il faille inscrire le nom et le nombre des communes dans la Constitution. Il faut leur laisser le soin de s'organiser.» Pour la nouvelle élue, les communes sont davantage confrontées à des problèmes de compétences que de territoire. Mais là encore, «la Constituante doit seulement fixer le cadre» de la redéfinition des tâches entre elles et le canton. Favorable à une présidence tournante, qui devrait être occupée «au moins une fois par une femme», Catherine Kuffer-Galland espère que l'assemblée siégera dans les différentes communes du canton, «dans un souci de proximité». Mais quelles que soient les solutions adoptées, «il s'agit de ne pas passer un temps infini sur des questions d'organisation. L'essentiel, c'est de se mettre au travail».