Pro Natura, le WWF Suisse, les chasseurs et les éleveurs enterrent la hache de guerre. Le retour du loup, du lynx et de l’ours en Suisse était source de conflit depuis plusieurs années. «Nous aurions pu continuer à nous disputer, mais ça ne nous menait nulle part», a expliqué Kurt Eichenberger du WWF Suisse lors d’une conférence de presse à Berne. Face à cette situation de blocage, le WWF, Pro Natura, la Fédération suisse d’élevage ovin et ChasseSuisse se sont mis à la table des négociations en 2010. Les discussions, longues et parfois difficiles, ont été arbitrées par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Elles ont finalement abouti à une convention commune sur la politique des grands prédateurs, relate l’ATS.