Quelques dizaines de millions de francs: c'est le montant des dégâts provoqués par les violents orages et rafales qui ont touché lundi soir la Suisse romande ainsi que les cantons de Berne, d'Argovie, de Soleure et de Bâle. Côté romand, c'est Fribourg qui enregistre les dommages les plus lourds. Dans certaines régions du canton, il est tombé un mètre de grêle, selon Meteo News. Des champs entiers ont été ravagés par des grêlons qui atteignaient par endroits la taille d'un œuf. Deux mille immeubles ont été endommagés. Le canton de Neuchâtel a aussi passablement souffert des intempéries, surtout La Chaux-de-Fonds où la grêle a également déferlé.

«Nous avons enregistré 1800 à 2000 déclarations de sinistres. Pour une seule chute de grêle, c'est beaucoup», explique Marianne Stutz, responsable des expertises à la Société suisse d'assurance contre la grêle. L'établissement assure uniquement les cultures et estime à 7 ou 8 millions de francs les dégâts provoqués par les orages. 1500 exploitations ont été victimes des foudres du ciel.

A Fribourg, les cultures céréalières et horticoles maraîchères ont été sérieusement touchées, voire détruites. A certains endroits, deux orages de grêle se sont succédé, et des grêlons présentaient parfois 7 cm de diamètre. «En ce qui concerne le colza, les pertes sont assez conséquentes. 40 à 70% des cultures de blé, de maïs et de betterave sont perdues. Quant aux cultures d'orge, 90 à 100% d'entre elles ont été abattues par la grêle», déplore Joseph Emmenegger, responsable à l'Institut agricole de Grangeneuve. A Fribourg, la grêle a aussi détruit des toits, des jardins d'hiver et des stores, et bloqué la ligne CFF Lausanne-Berne entre Cottens et Rosé. L'Etablissement cantonal d'assurance des bâtiments estime à 10 millions de francs le montant des dégâts.

Les précipitations dues à l'orage ont été exceptionnelles: 50 millimètres par endroits. «C'est la moitié de la quantité de pluie qui tombe d'habitude au mois de juillet», affirme Joseph Emmenegger. Ainsi, une dizaine de corps de pompiers villageois ont été alertés à l'ouest de la ville de Fribourg mais également dans la Broye ou en Singine pour combattre les inondations. François Vallat, commandant des pompiers de Belfaux, souligne qu'il s'agit, localement, des plus importants dégâts d'eau depuis plusieurs années. Une dizaine de bâtiments, dont une ferme et un locatif, ont été inondés après la formation d'un torrent près du hameau de Formangueires.

A Neuchâtel, l'Etablissement cantonal de l'assurance immobilière a enregistré 300 déclarations de sinistres. «Le téléphone n'arrête pas de sonner, soupire Fred Besson, directeur. Il y aura certainement pour 2 à 3 millions de francs de dégâts.» Le vent a soufflé très fort dans le canton, à tel point que le toit d'une fromagerie de 700 m2 sise aux Ponts-de-Martel a tout simplement été emporté. Ses débris ont endommagé quelques voitures exposées devant un garage voisin. La centrale d'alarme pour les pompiers a enregistré plus de 100 appels. La plupart des inondations ont eu lieu dans le Val-de-Ruz et le Val-de-Travers. A La Chaux-de-Fonds, une douzaine de caves ont été inondées.

A Genève, qui n'a pas été touchée par la grêle, on dénombre une vingtaine d'interventions pour des inondations de cave.

Dans le canton de Vaud, le vignoble a subi d'importants dommages. Toutes les cultures viticoles du canton ont été touchées, en particulier dans la région de Morges. Il s'agit de la cinquième importante chute de grêle depuis le début de l'année. Les dégâts au vignoble pourraient ainsi devenir les plus importants de ces dix dernières années. Dans le Jura, la foudre a touché le stand de tir et le lycée cantonal de Porrentruy et provoqué des débuts d'incendie rapidement maîtrisés. Dans le canton de Berne, le coût des dommages se situe entre 10 et 20 millions de francs. La grêle a atteint par endroits la taille d'une balle de tennis et a tué des moutons. Bien que spectaculaires, les intempéries de lundi ne sont pas exceptionnelles, selon les météorologistes. Le 2 juin dernier, un ouragan avait balayé la Suisse romande et également provoqué des dégâts.

Collaboration Willy Boder