Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pierre-Antoine Hildbrand, le candidat du PLR, devra encore attendre.
© JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Elections communales vaudoises 

Pas d’élection tacite de Pierre-Antoine Hildbrand à la municipalité de Lausanne

Trois candidats minoritaires provoquent un second tour pour l’élection de l’exécutif lausannois. La campagne servira de tribune pour combattre la réforme fiscale cantonale

Le PLR Pierre-Antoine Hildbrand, qui devrait être le seul représentant de la droite dans la nouvelle municipalité de Lausanne, ne profitera pas d’une élection tacite. Trois autres candidats s’étant présentés avant le délai de mardi midi, il y aura bel et bien un second tour pour élire le seul poste resté libre à l’exécutif de la capitale vaudoise. Les six autres sont d’ores et déjà occupés par les élus de la gauche rose-rouge-verte.

Lire: Trois nouveaux visages pour Lausanne

Hadrien Buclin, de SolidaritéS, est l’un de ces trois candidats. Il a recueilli 2391 suffrages au premier tour, soit 7,5% des voix. Il entend profiter du temps qui reste juste au 20 mars pour faire campagne contre la réforme de la fiscalité des entreprises sur laquelle les Vaudois votent ce jour-là également. Il se profilera comme l’adversaire de la RIE III à la vaudoise, que défend en revanche le candidat PLR Pierre-Antoine Hildbrand, secrétaire du Centre patronal. Pierre-Antoine Hildbrand a beau être le mieux sorti des candidats de la droite, il a raté de loin, avec 24,7%, la majorité absolue.

Outre Hadrien Buclin, deux autres candidats encore plus minoritaires se présentent. Il s’agit d’une part de Sandrine Cornut, qui représente la liste Somos. Celle-ci est une émulation de la formation espagnole Podemos, avec pour slogan «Soyons réalistes, demandons l’impossible». Sortie avant-dernière dimanche sur seize candidats, Sandrine Cornut a obtenu 1101 suffrages (3,47%). Enfin, un nouveau venu entre en scène: Sinclair Bendo, sur une liste dénommée Juste Milieu.

Lire également: Lausanne en superstar de la gauche

Recours contre la brochure officielle

La candidature d’Hadrien Buclin confirme que les adversaires de la RIE III font feu de tout bois. Issus du POP, de SolidaritéS et du Syndicat des services publics (SSP), ceux-ci ont déposé mardi également un recours contre la brochure officielle publiée par le Conseil d’État avant la votation. Le texte incriminé est déséquilibré, imprécis et trompeur, selon les contestataires qui exigent des rectifications sur pas moins de 14 points.

Sur le fond, les adversaires de la RIE III ont pour objectif de mettre en échec, considérant comme trop bas le taux de 13,79% prévu par le canton pour l’imposition des entreprises après la suppression des statuts spéciaux.

Lire aussi notre éditorial: Des arguties contre la créativité politique

Tant Pascal Broulis que Pierre-Yves Maillard défendent cette réforme, qui a donné lieu à un «paquet politique» dans lequel les baisses fiscales consenties aux entreprises ont pour contrepartie une hausse des allocations familiales, subsides pour l’accueil de jour et l’assurance maladie, ainsi qu’un renforcement de la péréquation au profit des villes.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a