Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Olivier Arni
© RTN

Gestion

Démission d'un conseiller communal à Neuchâtel

Le socialiste Olivier Arni avait accordé une augmentation mensuelle de salaire de 2000 francs au désormais ancien directeur de la Société générale de navigation LNM. Il se défend de tout copinage

Olivier Arni démissionne de ses fonctions au sein du Conseil communal de Neuchâtel. Il a «commis une erreur» en acceptant l’augmentation de salaire de l’ex-directeur de la Société générale de navigation LNM en juin 2016, admet-il.

«Olivier Arni a annoncé avoir pris cette décision par respect des institutions et dans l’intérêt de la ville, à la suite des événements récents survenus dans le cadre de la gestion de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et de Mort», écrit samedi la ville de Neuchâtel. Il restera en fonction jusqu’au 31 décembre pour assurer une bonne transition.

Le conseiller PS avait accordé une augmentation mensuelle de salaire de 2000 francs au directeur. Mais le document porte la date de novembre 2015 avec un effet rétroactif à août 2014.

Lire aussi: Le capitaine qui espère sortir la LNM de la tempête

Olivier Arni ne s’explique toujours pas l’augmentation rétroactive de salaire, a-t-il dit samedi dans une interview à Arcinfo. Au moment de signer la lettre, le 29 juin 2016, elle lui paraissait justifiée. «Les comptes de la LNM avaient été acceptés par PwC sans réserve et toutes les informations remontées par la direction au Conseil d’administration étaient positives.»

«Pas de copinage»

Olivier Arni tient à préciser que ses relations avec le directeur «étaient strictement professionnelles. Je dirais même que nous n’avons pas d’atomes crochus. Ma décision était rationnelle». Les informations en sa possession à ce moment justifiaient une augmentation, explique-t-il.

Suite à cette décision, plusieurs acteurs se sont manifestés pour mettre en lumière la situation de la LNM. Dans un courrier, l’Office fédéral des transports (OFT) indiquait à la LNM que la concession ne serait renouvelée «que pour deux ans, au lieu de dix, et que ce serait pour la dernière fois».

Les trois cantons actionnaires ont manifesté leur inquiétude et le personnel a fait part de difficultés, explique M. Arni. Un audit a alors été demandé et remis le 23 décembre 2016. Celui-ci a notamment montré des manquements dans la gestion des ressources humaines, dans la sécurité et dans l’entretien de la flotte.

Départ

La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat s’est séparée en janvier 2017 de son directeur Jean-Jacques Wenger. En juin, le Fribourgeois Jean-Luc Rouiller, 52 ans, a été choisi parmi 186 candidats pour relancer l’entreprise.

Début septembre, le Ministère public neuchâtelois a ouvert une enquête sur la rémunération de l’ancien directeur de la LNM. Olivier Arni doit être interrogé. Le Conseil communal a, à la demande du Ministère, levé le secret de fonction de son conseiller.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a