Une dénonciation pénale pour abus sexuels a été déposée contre un chanoine auprès du Ministère public valaisan. Les faits présumés datent de plus de trente ans et sont prescrits

«Le prévôt de la congrégation du Grand-Saint-Bernard a déposé une dénonciation pénale au mois de février dernier», a confirmé à Keystone-ATS Nicolas Dubuis, procureur général du Valais, revenant sur une information diffusée jeudi dans Le Nouvelliste.

Des faits présumés prescrits

Contacté par l’agence, le prévôt Jean-Michel Girard explique que, comme le veut le protocole, il a relayé la plainte adressée à l’Eglise par la plaignante et déposé auprès du Ministère public une dénonciation pénale pour abus sexuel sur personne vraisemblablement mineure à l’époque des faits présumés, et cela même si ces derniers sont prescrits.

Le prévôt a également dénoncé le cas à Rome. Même si les faits présumés datent de plus de trente ans, une décision tombera, qui pourrait par exemple priver l’homme d’Eglise de son état d’ecclésiastique. «Des mesures provisionnelles ont déjà été prises par le Vatican et le chanoine ne célèbre plus rien de sacerdotal», précise le prévôt du Grand-Saint-Bernard.

Lire aussi: Après la France et l’Allemagne, l’Eglise catholique suisse mandate des spécialistes pour enquêter sur des décennies d’abus