manifestations

Les députés vaudois soutiennent les revendications des jeunes sur le climat

Quatre jours après la manifestation qui a rassemblé 8000 personnes à Lausanne, les députés ont apporté leur soutien au mouvement par 85 voix contre 45. Une délégation des jeunes sera reçue par le Conseil d'Etat

Les députés vaudois soutiennent les jeunes qui ont manifesté contre le réchauffement climatique. Le président du Grand Conseil Rémy Jaquier a reçu une banderole et une pétition à l'issue de la séance de mardi.

Près de 30 interventions: la résolution du Vert Raphaël Mahaim appelant au soutien des manifestants de vendredi a donné lieu à une longue série de prises de paroles. L'intervention de l'UDC Yvan Pahud qui demandait à en restreindre la portée a finalement été refusée d'extrême justesse, soit à une voix près.

Lire aussi: En Suisse, l’heure de l’urgence climatique a sonné

«Un tournant historique»

Au vote, par 85 voix contre 45 et dix abstentions, les députés ont apporté leur soutien au mouvement. Ils souhaitent également qu'une délégation des jeunes puisse être reçue par le Conseil d'Etat et que ce dernier prenne en compte leurs revendications. L'amendement du PDC Axel Marion a été accepté pour ainsi dire à l'unanimité. Il demandait que la Commission cantonale des jeunes puisse également être entendue par le gouvernement vaudois.

Lire l'opinion: Grève estudiantine et urgence écologique: un Janvier 2019?

Pour Raphaël Mahaim, le succès de cette manifestation, plus de 8000 jeunes en formation à Lausanne, représente «un tournant historique». C'est la démonstration d'une évolution majeure et d'une prise de conscience véritable par rapport à la question du climat et de son réchauffement.

Lire l'interview: Jacques Dubochet: «Nous vivons un moment historique»

A la fin de la séance du Grand Conseil, une délégation de gymnasiens a donné au président Rémy Jaquier une banderole de la manif signée par un millier de personnes. Une pétition a été remise également lors d'une brève intervention.

«Nous sommes plus déterminés que jamais»

Les deux jeunes intervenants ont demandé au gouvernement de déclarer l'état d'urgence climatique, de prendre des mesures concrètes contre le réchauffement et d'informer correctement la population.

Ils ont notamment dénoncé le rôle de l'économie et de la place financière suisses dans la dégradation de la situation, ou encore les investissements de la BNS dans les énergies fossiles. «Nous sommes plus déterminés que jamais», a averti une gymnasienne.

Publicité