Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A la cathédrale  de Lausanne, ce vendredi matin.
© LAURENT GILLIERON

Vaud

Dernier hommage à Benoît Violier

La cathédrale de Lausanne était comble ce vendredi pour un dernier hommage au chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier

Les obsèques de Benoît Violier ont réuni vendredi au moins 1500 personnes à la cathédrale de Lausanne. Famille, cuisiniers, personnalités politiques, sportifs, proches et admirateurs ont rendu un dernier hommage au chef étoilé de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD).

Une foule immense, au moins 1500 personnes, a entouré la femme et le fils de Benoît Violier décédé dimanche à Crissier à l'âge de 44 ans. Plus aucune place assise et des travées pleines, «du jamais vu» pour l'organiste de la cathédrale de Lausanne Jean-Christophe Geiser.

Trouver la force

Face aux chagrins, aux solitudes, aux questions, aux pertes de raison, face aux noirceurs de la vie, le pasteur de la cathédrale André Joly a appelé à trouver les forces pour «la suite du chemin».

De nombreuses personnalités étaient présentes comme les chefs Frédy Girardet, Didier de Courten, Carlo Crisci, Bernard Ravet, Gérard Rabaey, Anton Mosimann, Anne-Sophie Pic, Marc Veyrat ou Joël Robuchon. Le Conseil d'Etat vaudois était représenté par son président Pierre-Yves Maillard et ses collègues Pascal Broulis, Anne-Catherine Lyon, Nuria Gorrite, Jacqueline de Quattro et Philippe Leuba.

Ami et partenaire de l'Hôtel de Ville, l'industriel vaudois André Kudelski avait fait le déplacement à l'instar de sportifs comme Didier Cuche ou Jakob Hlasek. Des représentants de la ville de Lausanne dont son syndic Daniel Brélaz ont également répondu présents.

Douleur et incompréhension

Né à Saintes en Charente-Maritime (F) où son enterrement est prévu samedi, Benoît Violier s'est donné la mort dimanche suscitant une très vive émotion et une incompréhension complète.

A la mi-juillet, les obsèques de son prédécesseur à l'Hôtel de Ville, Philippe Rochat, s'étaient déroulées également à la cathédrale. A 61 ans, il avait succombé à un malaise alors qu'il faisait du vélo.

Lire aussi

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a