Souvent attaqué durant ses douze années passées au gouvernement valaisan, Jacques Melly a eu droit à un drôle de dessert, ce mercredi, devant le Grand Conseil, pour sa dernière session avant sa retraite politique. Les députés ont débattu du rapport de la Commission de gestion du parlement (Cogest) sur les prétendus dysfonctionnements au sein du département du ministre PDC. L’occasion pour certains élus de citer les révélations du Temps concernant l’adjudication illicite des travaux de peinture du campus sédunois Energypolis.