Ce pourrait être une bonne blague, mais ça ne l’est pas. Les Vert·e·s genevois·es qui, par hypothèse, seraient élus au Grand Conseil ou au Conseil d’Etat devront renoncer à manger de la viande en public. Cet interdit alimentaire, tout droit issu de l’idéologie antispéciste qui grignote le parti écologiste, a été accepté à une faible majorité (53 oui, 45 non, 16 abstentions) samedi, au congrès du parti. Cet amendement figure désormais dans la charte des candidats pour les élections de 2023.