Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des magnums de Vosne-Romanée.
© FABRICE COFFRINI/AFP

Enchères

Les dernières bouteilles de Henri Jayer font un carton à Genève

Quelque 34,5 millions de francs ont été déboursés dimanche à Genève pour les ultimes bouteilles et magnums du «maître du pinot noir» Henri Jayer

Ils étaient au nombre de 1064. Les ultimes bouteilles et magnums du «maître du pinot noir» Henri Jayer ont tous été vendus dimanche 17 juin à Genève par les filles du vigneron bourguignon, décédé en 2006 à 84 ans, pour 34,5 millions de francs. Ce montant a pulvérisé les attentes. L’ensemble des flacons mis en vente étaient estimés entre 6,7 et 13 millions de francs.

«Tout a été vendu et chacun des lots très, très disputé», a indiqué Emilie Drouin, porte-parole de la maison d’enchères genevoise Baghera Wines. Cette vente historique a duré six heures et demie et s’est déroulée dans le domaine de Châteauvieux, sur les hauteurs de Genève. «Douze ans après son décès, les vins signés par le célèbre artisan vigneron bourguignon restent incontestablement les vins les plus chers au monde», a relevé Baghera Wines.

Cros-Parantous et Vosne-Romanée

Les 855 bouteilles et 209 magnums réunis dans cette vente inédite constituaient la totalité des flacons que Henri Jayer avait patiemment accumulés tout au long de sa vie, dans la cave de son domaine à Vosne-Romanée.

Trois lots ont déchaîné les passions, selon Baghera Wines, une jeune maison de vente créée en 2015. Le lot 160, le plus cher – une série de quinze magnums de Cros-Parantoux, Vosne-Romanée Premier Cru, allant de 1978 à 2001 – a pulvérisé les estimations, le lot ayant trouvé preneur à plus de 1,16 million de francs, alors qu’il était estimé entre 280 000 et 480 000 francs.

Le lot 135 – six magnums de Cros-Parantoux, Vosne-Romanée Premier Cru de 1999 – a également fait monter les enchères. Estimé entre 110 000 et 220 000 francs, il a finalement été cédé 528 000 francs. Enfin, un autre lot remarquable, le 212, une bouteille Richebourg 1986, est parti pour 50 400 francs, alors qu’il était estimé entre 8000 et 16 000 francs.

Pour préparer la vente, les experts de Baghera Wines ont eu un accès exclusif aux sous-sols de Henri Jayer, là où tous les vins étaient encore stockés comme il les avait laissés au moment de son décès en 2006.

Lire aussi: Nicolas Bonnet, éloge de la discrétion

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a