C’est un geste devenu habituel depuis le début de la pandémie de Covid-19. Pourtant, ce jeudi matin, il détonne à l’entrée de la cathédrale de Sion, où le désinfectant remplace l’eau bénite. Les fidèles, qui pénètrent dans l’édifice pour assister à la première messe qui y est célébrée depuis la mi-mars, ne se signent pas, mais doivent, à la place, obligatoirement se désinfecter les mains. Si quelques-uns rencontrent des difficultés avec le distributeur de désinfectant à actionner avec le coude, tous se plient, sans broncher, à cette directive, qui ne semble plus surprendre personne.

Juste avant, à leur arrivée sur le parvis de la cathédrale, les fidèles ont été redirigés vers l’entrée principale, la seule qu’ils puissent emprunter. Ils sont une quinzaine à arriver au compte-goutte, dès 6h45, pour l’office qui débute un quart d’heure plus tard. Une affluence légèrement plus basse que la normale pré-Covid, pour cette messe matinale qui se déroule tous les jours, dimanche excepté.