Disons-le d’emblée, la mayonnaise urbanistique ne prend pas dans le quartier des Nations, a priori dépourvu de nombreux ingrédients qui pourraient en faire un bout de ville vivant. Il faut dire que ce vaste périmètre de Genève comporte son lot de contraintes spatiales (barrières, enceintes, routes) et sécuritaires (ambassades, ONU) qui ne facilitent pas la création d’un espace cohérent au milieu duquel se trouvent aussi un campus, un collège et quelques logements.