Le Ministère public de la Confédération (MPC) réclame deux ans de prison avec sursis pour un ex-collaborateur du Credit Suisse, indique l’ATS. Ce dernier a avoué avoir été mêlé à l’affaire de données bancaires volées vendues à l’Allemagne. Le verdict du Tribunal pénal fédéral (TPF) est prévu jeudi.

Le MPC demande en outre qu’une amende de 3500 francs soit infligée au prévenu. Cette affaire est traitée dans une procédure accélérée, introduite début 2011. Elle prévoit que si l’accusé avoue les faits, l’administration des preuves n’est plus effectuée devant le tribunal. En contrepartie, la peine de l’accusé est allégée.

L’accusé reconnaît les dédommagements à hauteur de 30 000 francs exigés par le Credit Suisse sur le plan civil. Quant au dédommagement à verser à la Confédération, il se monte à 180 000 francs.

L’affaire dite des «CDs volés» avait éclaté en janvier 2010. La presse révélait que des données confidentielles concernant 1500 titulaires de comptes en Suisse avaient été vendues aux autorités allemandes pour 2,5 millions d’euros. Plusieurs autres vols de données avaient suivi.