L’initiative «d’allègement des primes» du PS a certes été rejetée par le Conseil national, mais celui-ci lui a opposé un contre-projet indirect prévoyant d’injecter 2,2 milliards supplémentaires pour réduire les primes des assurés, au plus tôt dès 2024. Ce contre-projet doit encore être approuvé par le Conseil des Etats.