Le chef de la diplomatie suisse devrait rencontrer à Beyrouth son homologue Adnan Mansour, le président libanais Michel Sleiman, ainsi que le président du Parlement Nabih Berri. Les entretiens devraient essentiellement porter sur le contexte régional difficile que connaît ce pays voisin direct de la Syrie, explique le DFAE dans un communiqué.

Didier Burkhalter «souhaite exprimer le soutien de la Suisse aux autorités et au peuple libanais», souligne le communiqué. Le Liban accueillant de nombreux réfugiés syriens, le conseiller fédéral devrait également aborder la question des conditions humanitaires dans la région.

Le DFAE rappelle l’engagement de la Suisse pour la population en Syrie et réfugiée dans les pays frontaliers. Par l’intermédiaire de la Direction du développement et de la coopération (DDC), Berne a récemment augmenté de deux millions de francs son budget humanitaire lié à l’ensemble de la crise syrienne, qui dépasse désormais les dix millions de francs. JO de Londres

Le chef du DFAE devrait ensuite s’envoler pour Chypre lundi pour s’entretenir avec la cheffe de la diplomatie Erato Kozakou-Marcoullis, avant de se rendre en Grande-Bretagne mercredi, où il doit rencontrer son homologue William Hague. La crise syrienne et la politique européenne de la Suisse devraient être au menu de ces deux visites.

Didier Burkhalter devrait rester à Londres pour célébrer la Fête nationale helvétique à la «Maison de la Suisse» érigée à l’occasion des Jeux olympiques (JO) d’été.