La différence entre permis B et L

Pour les ressortissants d’un Etat de l’Union européenne (UE) ou de l’AELE.

Permis B: autorisation de séjour de cinq ans. Elle est octroyée aux personnes qui prouvent qu’elles ont été engagées pour au moins un an. L’autorisation est prolongée de cinq ans, si l’étranger remplit les conditions requises. La première prolongation peut être limitée à un an s’il se trouve au chômage durant plus de douze mois consécutifs.

Les ressortissants d’un Etat de l’UE et de l’AELE qui n’exercent pas d’activité lucrative ont droit à une autorisation de type B, s’ils prouvent qu’ils disposent de moyens financiers suffisants.

Permis L: séjour de courte durée (moins d’un an en général). L’autorisation est octroyée sur présentation d’un contrat de travail d’une durée de trois mois à une année. Les ressortissants de l’UE et de l’AELE à la recherche d’un emploi peuvent aussi prétendre à l’octroi d’une autorisation de type L, laquelle ne donne aucun droit aux prestations d’une assurance sociale.

Pour les ressortissants d’autres Etats (non UE et AELE):

seuls les travailleurs qualifiés sont admis, et cela dans des proportions restreintes. Ces immigrés peuvent prétendre à un permis B ou L si l’employeur peut prouver qu’il n’a trouvé ni un ressortissant suisse, ni européen sur le marché du travail.