Ligne de démarcation, dispositif policier renforcé et rassemblement interdit. Les mesures sécuritaires qui seront mises en place ce dimanche en marge de la votation de Moutier sont exceptionnelles, certainement uniques dans l’histoire suisse. Elles sont à la hauteur de «cette journée historique, chargée en émotion», selon les termes du Conseil municipal (exécutif) qui a arrêté d’importantes décisions quant à l’organisation de ce scrutin où Prévôtoises et Prévôtois choisiront entre le Jura et Berne. La ville sera ainsi partagée en deux zones.

Lire aussi: Moutier: pourquoi tant de haine?

«Il est prévu que chaque camp respecte ce découpage et ne dépasse pas le point de démarcation situé au rond-point du Suisse et à la rue de l’Hôtel-de-Ville», ont ainsi annoncé les autorités de Moutier dans un communiqué de presse. Le comité de «Moutier Ville jurassienne» attendra les résultats à l’Hôtel de la Gare, lieu emblématique du combat autonomiste. Le comité de «MoutierPlus», organisation qui a mené la campagne pour le maintien dans le canton de Berne, s’installera, lui, au Forum de l’Arc, la halle d’exposition de la commune.

Résultats attendus pour 17 heures

De plus, la rue de l’Hôtel-de-Ville sera entièrement bouclée dimanche dès 15 heures. Seuls les médias seront autorisés à se rendre dans le bâtiment, d’où sera donnée la prise de position du Conseil municipal une demi-heure après la proclamation des résultats, attendus aux environs de 17 heures. Le camp vainqueur, et seulement lui, aura ensuite le droit de se rendre au centre-ville, en évitant toute réunion supérieure de 15 personnes. Les autorités rappellent que «les mesures sanitaires usuelles devront être respectées» et invitent la population à privilégier des fêtes dans un cadre privé.

«Le dispositif sécuritaire ressemble à celui mis en place lors du précédent vote du 18 juin 2017, explique Valentin Zuber, conseiller municipal et président de la Délégation prévôtoise aux affaires jurassiennes (DAJ). L’objectif est de se coordonner au mieux avec la police pour éviter tout affrontement entre militants des deux camps. Tout pourrait très vite dégénérer. Les gens sont également à fleur de peau dans cette période de covid et on sent monter un certain ras-le-bol.»

Lire aussi: Moutier: 2017-2021, le jeu des différences

L’organisation a également été rendue plus complexe avec la pandémie et, contrairement à 2017, les manifestations ont dû être interdites. «Il n’y aura pas de foule rassemblée, regrette Valentin Zuber. Mais il y aura des moyens de se retrouver en petits groupes dans les parcs, et les bistrots seront autorisés à vendre des boissons à l’emporter.» A noter que l’ensemble du processus, du dépouillement à l’annonce officielle des résultats, sera diffusé en direct dès la fermeture du bureau de vote à midi sur la page Facebook ainsi que sur la chaîne YouTube de la municipalité.

«Prévenir les provocations»

La porte-parole de «Moutier Ville jurassienne», Mylène Jolidon, comprend ces décisions. Elle demeure confiante sur le fait que la journée se déroulera sans accroc comme en 2017. «Mais c’est une bonne chose de prévenir d’éventuelles provocations qui pourraient envenimer la situation», souligne l’autonomiste, qui se souvient de militants pro-bernois venus les narguer en 2013 sur la place de la Gare. Pour elle, le côté drastique des mesures s’explique en grande partie par la situation épidémiologique du Covid-19. «Nous ne pourrons pas empêcher les gens de vouloir fêter, mais il est important de rappeler les règles et de limiter les rassemblements», souligne encore Mylène Jolidon.

De son côté, Steve Léchot, porte-parole de «MoutierPlus» reconnaît que, «vu de l’extérieur, un tel déploiement peut paraître exotique, voire choquant, mais il matérialise les divisions qui scindent la ville en deux depuis des années». L’antiséparatiste voit d’un bon œil le fait que, au vu des tensions, chaque camp manifeste de son côté. Sa crainte concerne l’éventuelle venue de gens de l’extérieur. «Ce que nous lisons sur les réseaux sociaux laisse penser que les Jurassiens voudront ainsi rejoindre Moutier en masse», prévient encore Steve Léchot.

Jura et Berne appellent à la vigilance

Compte tenu de la pandémie, les cantons du Jura et de Berne ont de leur côté appelé la population à la vigilance et à respecter strictement les mesures sanitaires. Dans un communiqué de presse commun, ils invitent en particulier «les résidentes et les résidents non prévôtois à éviter de se déplacer à Moutier dimanche». Et soulignent que des rassemblements qui se créeraient spontanément en marge du scrutin «ne sauraient être considérés comme des exceptions prévues par le droit fédéral».