Suisse

Diplômes reconnus entre Suisse et France

Des représentants des universités et Haute Ecoles spécialisées (HES)

Des représentants des universités et Haute Ecoles spécialisées (HES) suisses et leurs homologues français signeront ce mercredi à Paris un accord de reconnaissance des diplômes. Entre la Suisse et la France, les homologations passent ainsi à l'heure de la réforme de Bologne. Nouveauté, les titres HES sont concernés. Toutefois, le diplôme français d'ingénieur est considéré comme un master, sanctionnant 300 crédits d'études.

L'accord promet l'équivalence des titres au niveau du bachelor («licence» en France), soit 180 crédits. En revanche, la Suisse a opté pour un master de 90 ou 120 crédits, tandis que les hautes écoles françaises comptent 120 crédits. Pour Raymond Werlen, secrétaire général adjoint de la Conférence des recteurs suisses, cette différence est minime, «car le point central est l'accès au master. Cela pourrait poser problème pour le stade suivant, mais il n'y a pas un droit au doctorat, contrairement au passage bachelor-master».

Publicité