Après les 35 000 à 40 000 personnes venues manifester pour la paix le 16 février dernier, Berne attend à nouveau ce samedi plusieurs dizaines de milliers de manifestants. A l'appel de la «coalition nationale contre la guerre», qui regroupe quelque 120 organisations allant des antimilitaristes aux mouvements religieux, en passant par les syndicats ou les œuvres d'entraide, la manifestation se déroulera en même temps que d'autres défilés organisés dans les capitales européennes, dès 14 h 30 à la Schützenmatte, aux environs de la gare. Les organisateurs du monde entier avaient donné rendez-vous aux manifestants «le premier samedi suivant l'entrée en guerre». A cette occasion, les CFF organisent 10 trains spéciaux, dont un à partir de Genève (10 h 32) et Lausanne (12 h 10). Des déplacements sont organisés également à partir de Sion (10 h 52), Neuchâtel (13 h 00), La Chaux-de-Fonds (12 h 15) et Delémont (13 h 03).