Annulée en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, la Geneva Pride souhaitait cette année visibiliser les minorités LGBTIQ +. Organisée du 8 au 12 septembre, le point d’orgue de cette Semaine des fiertés a été comme à l’accoutumée la Marche des fiertés de ce samedi 11 septembre. «Cette année, nous voulons mettre en avant la visibilité des personnes transgenres et intersexuées, qui ont particulièrement souffert de la crise sanitaire et du confinement», indiquait jeudi dernier, Daphné Villet, coprésidente de l’association Geneva Pride.

La Marche des fiertés a donc eu lieu le samedi, dès 14 heures. Les organisateurs espéraient que cet événement à la fois politique, culturel et revendicatif réunirait entre 35 000 à 40 000 personnes – comme en 2019. Soixante associations de toute la Suisse romande ont répondu présente, tous les citoyens et toutes les citoyennes étaient également invités à venir. Des dizaines de milliers de personnes – 25 000 selon les estimations de la police, plus de 30 000 selon les organisateurs – ont été recensées.

Cette année, dans toute la Suisse, les Prides avaient une résonance particulière alors que les Suisses et Suissesses voteront dans quelques jours sur un enjeu important: la loi sur le mariage pour toutes et tous.

A Genève, ce samedi 11 septembre, la grande marche a été précédée d’une série d’événements militants et culturels au parc des Bastions. Ce soir, la grande scène du Village accueillera une programmation entièrement féminine. La Geneva Pride bénéficie du soutien du canton et de la Ville de Genève. Le pont du Mont-Blanc, le Palais Eynard et le parc des Bastions arborent donc des arcs-en-ciel pour l’occasion.

Plus de 20 000 personnes ont défilé le samedi 4 septembre lors de la Zurich Pride en faveur des droits de la communauté LGBTQ +. Elles ont revendiqué haut et fort un «oui» à la prochaine votation du 26 septembre. Le cortège de la manifestation était d’ailleurs mené par un char du comité national «Oui au mariage civil pour toutes et tous.» Celui-ci a débuté à 14 heures sur l’Helvetiaplatz. Près de 70 organisations issues de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et queer étaient annoncées.

La Pride de Bienne a rassemblé quelque 200 personnes le samedi 28 août, sous la devise «Onefamily.» Les participants ont plaidé pour un monde sans discrimination et le droit au mariage pour toutes et tous. Les organisateurs attendaient 3000 participants. Le cortège coloré et pacifique comprenait de nombreux drapeaux arc-en-ciel et des pancartes portant l’inscription «Oui, je le veux», le slogan de la campagne du «mariage pour tous.»