«Ça doit faire depuis la première vague qu’on s’est pas vus.» «Apéro-Skype après le clap ce soir?» «Je suis en quarantaine préventive d’ici au résultat de mon test.» Si tout cela vous paraît parfaitement compréhensible, il n’en aurait pas été de même en 2019. L’année 2020 a été particulière à bien des égards et, à situation exceptionnelle, vocabulaire spécifique. Abécédaire non exhaustif du coronavirus.

Lire aussi: Parlez-vous coronavirus?