C’est sans doute l’un des titres académiques les plus controversés de l’histoire suisse. En 1937, lors de son 400e anniversaire, l’Université de Lausanne décernait un doctorat honoris causa à Benito Mussolini. Depuis, de manière cyclique, l’institution vaudoise est priée de s’expliquer sur cet honneur rendu à l’ancien dictateur, et de se questionner sur le retrait du titre, ou non.