Une fois encore, la Suisse fédérale peut dire merci à ses tunnels alpins. Lors des débats avec les ministres des transports européens présents comme elle ce mardi au Bourget, près de Paris, Simonetta Sommaruga a de nouveau réalisé combien le transit ferroviaire nord-sud et la qualité des infrastructures helvétiques, demeure un atout à l’heure de l’impasse bilatérale, sur le plan institutionnel. «La Suisse a des propositions à faire dans ce domaine. Je dirai même que nous sommes un peu un modèle» a-t-elle confié au Temps à l’issue de cette rencontre organisée dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE). Une prochaine visite aux Pays-Bas, les 22 et 23 mars, lui permettra d’aborder à nouveau ce sujet, en plus de profiter de l’expérience néerlandaise en matière de mobilité à vélo dans les métropoles, et d’une visite du port de Rotterdam, dont la Confédération dépend également pour son approvisionnement.