Dominique Warluzel n’est plus. Admis aux soins intensifs des Hôpitaux universitaires de Genève, le célèbre avocat, déjà dévasté par les conséquences d’un accident vasculaire cérébral, est décédé mardi matin à l’âge de 64 ans d’une complication infectieuse. C’est la fin d’une longue descente aux enfers pour ce surdoué qui cultivait un pessimisme viscéral et aimait citer Céline: «La vérité est une agonie qui n’en finit pas. La vérité de ce monde, c’est la mort.» Ou encore paraphraser le grand criminel Jacques Mesrine: «Nous sommes tous en sursis dès la naissance.»