Des numéros de cartes de crédit et des adresses privées: des données de centaines de Suisses figurent parmi celles piratées à l’entreprise américaine Stratfor. Des collaborateurs de départements fédéraux, de banques suisses et de multinationales sont concernés.

La radio alémanique DRS a donné cette information mardi soir sur base d’un fichier de plusieurs milliers de pages. L’ats a pu y avoir partiellement accès.

Selon la DRS, ce document réunit des numéros de cartes de crédit, de téléphone, des mots de passe et des adresses privées. Durant l’émission, il a été expliqué qu’un tiers environ de ces données -dont les numéros de cartes de crédit- sont toujours actuelles et valables.

Les informations en question concernent des cadres de l’UBS, des collaborateurs de banques privées telles que Julius Bär ou des employés de multinationales telles que Nestlé ou ABB.

Parmi d’autres personnes touchées par ce piratage informatique figurent des cadres de départements fédéraux, dont celui de la défense ou des affaires étrangères. La liste comprend également des médias alémaniques, dont la rédaction étrangère de la «Neue Zürcher Zeitung», du «Blick», de la télévision publique alémanique SF ou de la radio DRS.

Le document contient principalement des données de personnes occupant des postes à responsabilités, par exemple des employés d’ambassades helvétiques ou des cadres de l’armée suisse.