Le 11 mars 2011, la centrale japonaise de Fukushima-Daiichi était détruite par un accident nucléaire provoqué par un séisme majeur suivi d'un tsunami. Cette catastrophe a déclenché une onde de choc dans le monde entier. En Suisse, elle a conduit le Conseil fédéral à tourner le dos à l’énergie atomique. Dix ans plus tard, Doris Leuthard, chargée du dossier à l’époque et membre du gouvernement jusqu’en 2018, révèle les dessous de cette décision historique et le rôle déterminant joué par les femmes, majoritaires au Conseil fédéral en 2011 (Doris Leuthard, Micheline Calmy-Rey, Simonetta Sommaruga et Eveline Widmer-Schlumpf).

«Le Temps»: Comment avez-vous appris la catastrophe de Fukushima et quelle a été votre première réaction?