Doris Leuthard suspend les procédures relatives aux demandes d’autorisation pour la construction de centrales nucléaires de remplacement. Après le séisme au Japon et une rencontre avec ses experts, la conseillère fédérale a demandé lundi matin un réexamen de la sécurité des centrales existantes.

Les procédures concernant les trois centrales de remplacement sont gelées jusqu’à ce que les normes de sécurité aient été réexaminées et, si nécessaire, adaptées, indique le Département fédéral de l’environnement, des transports de l’énergie et de la communication. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a été chargée d’analyser les causes exactes de l’accident au Japon.

Cet examen pourrait entraîner la révision des normes en vigueur. Un cadre plus strict est notamment envisageable en termes de sécurité sismique et de refroidissement.

Les demandes d’autorisation générale pour les centrales de remplacement seront évaluées à la lumière des conclusions de l’IFSN. Doris Leuthard souligne que «la sécurité de la population a la priorité absolue».

Les experts de la Confédération sont en contact permanent avec des experts au niveau international, notamment avec ceux de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Par ailleurs, Doris Leuthard est tenue au courant de l’évolution au Japon.