Doris Leuthard présidera la Confédération en 2017, pour la 2e fois. L’Assemblée fédérale a élu mercredi la démocrate-chrétienne argovienne de 53 ans par 188 voix sur 207 bulletins valables. La ministre de l’Energie succède au libéral-radical Johann Schneider-Ammann.

Lire aussi: Doris Leuthard, une stakhanoviste qui déteste perdre

Dix-neuf bulletins ont porté le nom de personnalités diverses, dont onze sont allés à Ueli Maurer. Vingt et un étaient blancs et sept nuls. La nouvelle présidente fait mieux que lors de sa première élection en 2009 (158 voix sur 183 bulletins valables).

A titre de comparaison, Johann Schneider-Ammann avait récolté 196 voix l’an dernier, Simonetta Sommaruga 181 voix en 2014, le PLR Didier Burkhalter 183 voix en 2013 et l’UDC Ueli Maurer 148 voix en 2012. La socialiste Micheline Calmy-Rey s’était distinguée par un très piètre 106 voix en 2010. 

Une année 2016 sans fautes

La conseillère fédérale aura enchaîné les succès politiques durant l'année.  Elle a combattu avec succès le référendum contre la réfection du tunnel routier du Gothard. elle a terrassé l’une après l’autre les initiatives populaires «En faveur du service public», «Pour une économie verte» et «Sortir du nucléaire». Elle a apporté au passage son appui au ministre des Finances Ueli Maurer pour contrer l’initiative «Vache à lait».

On estime aussi probable que Doris Leuthard pourrait quitter le gouvernement une fois sa présidence achevée.

A lire: le portrait de Doris Leuthard

Déjà présidente en 2010

L’Argovienne a déjà présidé la Confédération en 2010. Elle avait à l’époque déjà succédé à un libéral-radical, Hans-Rudolf Merz. Avec cette deuxième élection, c’est la 15e fois que le canton d’Argovie est représenté à ce poste honorifique. Avant elle, Joseph Deiss a été le dernier représentant du PDC à présider le Conseil fédéral. C’était en 2004.

Doris Leuthard a été élue au Conseil fédéral en 2006, reprenant le flambeau des mains de Joseph Deiss. En 2010, elle a quitté le Département de l’économie pour celui de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

Alain Berset vice-président

Le parlement a élu vice-président le socialiste fribourgeois Alain Berset par 187 voix sur 206 bulletins valables. L’année passée, Doris Leuthard avait été élue avec 180 voix.