«Nous n’avons pas été mis au courant ni consultés. En tant que membre de l’OCDE, c’est pourtant le minimum», a déclaré Doris Leuthard hier dans l’émission «Forums» de la Radio suisse romande.

Cachotteries

La lettre met en avant le fait que la procédure utilisée par l’OCDE n’est pas acceptable aux yeux de Berne. «Nous demandons à l’organisation plus de transparence. Nous voulons dorénavant être informés de ses démarches», a précisé la conseillère fédérale.

Doris Leuthard avait rencontré le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría lors du Forum économique mondial de Davos à la fin janvier. Or il lui a caché le fait que la Suisse figurait sur une liste noire, a-t-elle encore déclaré dans l’émission «Echo der Zeit» de la radio alémanique DRS.