Six doyens qui démissionnent en bloc, cela n’arrive pas tous les jours, quel que soit le lieu d’enseignement. Une décision soutenue à l’unisson par les 80 professeurs du CL réunis dimanche en assemblée générale. C’est dire que l’heure est grave au Conservatoire de Lausanne, comme l’a relevé l’Association des professeurs ce mardi dans les locaux de la Fédération syndicale SUD sur un air d’orchestre du Titanic. Dès l’entame de la conférence, le ton est donné et la partition est remplie de fausses notes. Les doyens laissent transparaître de la crainte sur leurs visages et ne souhaitent pas être pris en photo, encore moins que leur nom apparaisse dans un article «par peur des représailles», précise José-Daniel Pernas, secrétaire fédéral du syndicat SUD. Une situation désolante qui reflète le climat de tension qui règne actuellement dans les classes du Conservatoire de Lausanne.