C’est un dossier chaud qui a atterri sur la table du Conseil d’Etat vaudois en octobre. Le recours des partis de droite de Prilly, qui contestent une décision du Conseil communal autorisant la municipalité à acheter un terrain pour le revendre à une coopérative via le droit de préemption, est inédit. Dans cette commune de l’Ouest lausannois, exécutif et législatif sont de gauche. En saisissant le gouvernement cantonal où la droite est désormais majoritaire, la droite prilliérane replace sur un plan politique un outil très clivant, qui est combattu habituellement via les tribunaux.