C’était annoncé depuis les élections fédérales de 2011, c’est désormais signé, rapporte notre correspondant Serge Jubin : les partis neuchâtelois de droite s’apparentent en vue des élections cantonales du 14 avril prochain au Grand Conseil. Quatre formations font cause électorale commune, le PLR, le PDC, le PBD et les Verts libéraux. Ils ambitionnent, avec l’UDC (qui ne fait pas partie de l’apparentement, l’UDC s’associant au Nouveau parti libéral de Frédéric Hainard), de reprendre la majorité au parlement.

L’exercice s’annonce délicat. La gauche, elle aussi apparentée (PS, POP, Verts et Solidarités), avait pris le pouvoir au Grand Conseil en 2005 et l’a renforcé en 2009. Elle occupe 60 des 115 sièges (41 pour le PS, 14 pour les Verts et 10 pour POP/Solidarités). La droite dispose de 55 fauteuils (41 PLR, 14 UDC).

L’apparentement à droite doit permettre au PDC et aux Verts libéraux – et peut-être au PBD – de contourner le quorum de 10% et d’entrer au parlement. L’autre apparentement entre l’UDC et le NPL ouvre la perspective d’un retour de Frédéric Hainard au Château, lui qui en avait été banné en été 2010.