En France, les élections municipales palpitantes des dimanches 11 et 18 mars ont occulté les élections cantonales qui se déroulaient le même jour. C'est pourtant lors de ce scrutin que la moitié des conseillers généraux, qui siègent dans les assemblées départementales pour un mandat de six ans, ont été élus. Dans les Conseils généraux de l'Ain et de la Haute-Savoie, la droite a préservé sa majorité. Le conseiller général représente le canton, c'est-à-dire une division territoriale du département.

Des compétences accrues

Dans le cadre de cette organisation territoriale, ce sont les élus qui désignent les présidents et les commissions des assemblées. Ernest Nycollin (Parti radical) et Jean Pépin (Démocratie libérale) devraient être reconduits à la tête, respectivement, du Conseil général de Haute-Savoie et de celui de l'Ain.

Depuis les lois de décentralisation adoptées en 1982, l'Etat octroie aux Conseils généraux des compétences accrues. Les départements s'occupent – par ordre d'importance – de l'action sociale, de la construction et de l'entretien des routes départementales et des collèges, et des transports scolaires. Ils subventionnent aussi certaines activités culturelles, sportives et touristiques, ainsi que la protection du patrimoine. Le département de la Haute-Savoie fonctionne avec un budget annuel de 3,2 milliards de francs français (770 millions de francs); celui de l'Ain avec 2 milliards de francs français (480 millions de francs).

Des accords bilatéraux

En Haute-Savoie, le Conseil général attribue plus de 15% de son budget à quelque 2540 km de route et d'ouvrages. Mais c'est à l'aide sociale qu'est consacrée la part la plus importante (un quart des dépenses). Les départements prennent en charge les enfants de l'assistance sociale, s'occupent d'insérer les bénéficiaires du Revenu minimum d'insertion (RMI), gèrent en partenariat des maisons de retraite, des crèches et l'aide à domicile des personnes âgées et organisent les vaccinations des enfants scolarisés.

Les Conseils généraux de l'Ain et de la Haute-Savoie participent aussi à plusieurs organismes franco-suisses, tels le Comité régional franco-genevois (CRFG) qui coordonne des projets transfrontaliers, comme l'aménagement du rectangle d'or, ou le Conseil du Léman, qui subventionne des projets destinés à rapprocher les habitants de tout le bassin lémanique.