Les conditions matérielles de détention sont intolérables à la prison lausannoise du Bois-Mermet, selon la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT). Elle demande aux autorités de procéder à une extension rapide des infrastructures pénitentiaires vaudoises.

Lors d’une visite effectuée les 3 et 4 4 juillet 2012, la prison du Bois-Mermet qui compte 100 places accueillait 168 détenus, dont 35 détenus en exécution de peines. Dans un rapport publié lundi, la commission relève que cet établissement vétuste n’a pas été conçu pour accueillir le double des effectifs.

La pratique actuelle qui consiste à placer deux détenus dans une cellule individuelle de taille réduite n’est pas acceptable. Elle contrevient aux normes fédérales en la matière, lit-on également. Il arriverait même que des détenus soient amenés à dormir sur un matelas au sol. La promiscuité qui en découle conduit à des tensions importantes entre détenus, difficilement gérables pour le personnel (ATS)