Dimanche, les électeurs argoviens ont choisi la continuité au gouvernement, mais au parlement les changements sont nombreux, selon l'ATS. La composition du nouveau gouvernement sera la même que lors de la dernière législature: deux membres de l'Union démocratique du centre (UDC), un du Parti démocrate-chrétien (PDC), un du Parti libéral-radical (PLR) et un socialiste.

Les quatre sortants gardent leur siège. Le Directeur des Finances Markus Dieth (PDC) arrive en tête (95'611 voix), suivi de près par le ministre des Constructions, des transports et de l'environnement Stephan Attiger (PLR, 95'404 voix). Le directeur de l'Education Alex Hürzeler (87'413 voix) et celui de la Santé, entré en fonction en décembre, Jean-Pierre Gallati (74'492 voix), tous deux UDC, ont également obtenu la majorité absolue.

Le socialiste Dieter Egli, directeur de la communication du syndicat Syna, entre au gouvernement avec 69'747 voix. Il occupera le fauteuil laissé vacant par son collègue de parti Urs Hofmann. Il devrait reprendre le Département de l'Economie.

Les Verts échouent à 9000 voix du PS

Il n'y aura donc pas de femmes au sein du gouvernement argovien. La candidate des Verts Christiane Guyer, (60'103 voix) a également obtenu la majorité absolue, fixée à 57'198 suffrages, mais arrive en dernière position.

Quatrième canton suisse en terme de population, Argovie ne fait pas exception: les gouvernements des cantons de Lucerne et Uri sont également composés uniquement d'hommes.

Parlement; progrès des Vert'libéraux et des Verts, recul du PS

Lors des élections cantonales argoviennes dimanche, les Vert'libéraux ont gagné six sièges au Grand Conseil et en comptent dorénavant treize. Les Verts remportent eux quatre fauteuils supplémentaires au parlement cantonal pour obtenir quatorze mandats.

Les Vert'libéraux gagnent 4% de voix supplémentaires pour atteindre 9,3%. Les Verts progressent de 3 points et glanent 10% des suffrages.

Avec 4 sièges en moins, le Parti socialiste (PS) est le plus grand perdant de cette élection. Avec 16,6% des voix, en recul de 2,4%, le parti à la rose obtient 23 mandats. Il y a quatre ans, le PS avait été le vainqueur des élections en gagnant cinq sièges. L'Union démocratique du centre (UDC) doit céder deux sièges, mais reste le plus grand groupe parlementaire avec 43 élus. Les conservateurs perdent 1,6 point et font 30,3 %. 

Le Parti libéral-radical (PLR) perd un siège mais en garde 21 (14,7% des voix). Le Parti démocrate-chrétien gagne un siège, passant à 18 (12,8 % des suffrages).

La nouvelle répartition des sièges: UDC 43 (-2), PS 23 (-4), PLR 21 (-1), PDC 18 (+1), Les Verts 14 (+4), Les Vert'libéraux 13 (+6), Parti évangélique suisse 6 (-), Union démocratique fédérale 2 (-). Le taux de participation s'élève à 33,0 %.