Après les cantons du Valais et de Neuchâtel, l’administration fédérale se met aux économies d’énergie. «La Confédération assume ainsi ses responsabilités et contribue largement aux efforts» du pays, écrit le Conseil fédéral dans un communiqué ce vendredi. Le contexte est connu. L’autocrate russe Vladimir Poutine réduit ses livraisons de gaz en représailles aux sanctions prises par les Occidentaux à la suite de son invasion de l’Ukraine, le parc nucléaire français se trouve en révision pour une bonne part, et l’hypothèse d’un hiver froid fait craindre un fort recours au chauffage. La Suisse ne subit actuellement pas de pénurie, mais elle se prépare à ce scénario. Certains responsables cantonaux, municipaux ou économiques aimeraient que le Conseil fédéral avance plus vite.