Les jeunes qui appellent à une nouvelle grève pour le climat ce vendredi reçoivent des signes de soutien parfois inattendus. Mardi, l’horloge de l’église Saint-Pierre, la plus grande et la plus célèbre de la ville de Zurich, s’est arrêtée à midi moins cinq pour signifier l’urgence d’agir pour protéger l’environnement. Une initiative du pasteur réformé Ueli Greminger à laquelle la ville a donné son accord.

Le même jour, quelque 12 000 scientifiques, dont 1700 de Suisse, publiaient une tribune abondant dans ce sens, faisant écho à un appel similaire lancé, le 20 février, par 260 scientifiques francophones et publié dans les pages du Temps. Parmi les signataires de cette nouvelle tribune, Reto Knutti, climatologue à l’Institut des sciences de l’atmosphère et du climat de l’EPFZ.