Les Eglises réformées de Suisse militeraient-elles pour le queer? C’est en tout cas l’impression que donne la conjonction, cet automne, de trois actualités allant dans ce sens, à commencer par la «Conférence Femmes de l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS)», qui a décidé de consacrer sa rencontre annuelle, le 31 octobre à Berne, aux «identités de genre en Eglise». Mais encore: le 17 novembre, la Société vaudoise de théologie organise à l’Université de Lausanne une après-midi d’études, baptisée «Extravagantes bénédictions?», qui réunira plusieurs théologiens et drag-queens pour discuter de «l’accompagnement nuptial des personnes LGBTQI +». On notera également la publication de Théologie queer aux éditions genevoises Labor et Fides et celle de l’étude «Transgenrisme et christianisme», signée Olivier Moos, chargé de recherche à l’Institut Religioscope de Fribourg.