Hyperlien

Elections fédérales: vieilles recettes et outils modernes

Films à suspense, application XTend, détournement de moteur de recherche: la campagne 2019 innove. Mais les contacts directs et la présence médiatique restent privilégiés

En 2019, on ne mène plus campagne en s’appuyant sur un site internet créé tout spécialement pour se profiler. Cela reste utile pour fournir des données personnelles ou détailler ses priorités politiques, mais c’est un peu ringard. Les candidates et les candidats privilégient les réseaux sociaux, à l’image de l’hyperactif numérique Damien Cottier (PLR/NE), rejoint sur les réseaux par son colistier et néanmoins concurrent Andreas Jurt, très présent sur Facebook depuis le début de la campagne.

Et l’on voit fleurir toute une série de démarches originales, qui recourent aux nouvelles possibilités technologiques. Le PLR utilise l’application XTend, qui «donne vie aux images» et permet d’entendre (et voir) un message politique en scannant la photo de la personne qui le délivre.