Gare Cornavin, 10h12, quai 8. Arrivée du TGV en provenance de Paris-Gare-de-Lyon. Les 500 passagers débarquent, soulagés d’être arrivés à destination. Ce jeudi 9 janvier était jour de mobilisation syndicale en France contre la réforme des retraites. Un TGV sur deux a roulé, c’est mieux qu’au début du mouvement le 5 décembre où la plupart des rames étaient restées au dépôt. Gérard*, le conducteur, n’a pas fait grève: «J’ai l’impression que la mobilisation n’est plus là, le privé n’a pas rejoint le mouvement, le pays n’a pas suivi.»

Lire aussi la chronique de notre correspondant à Paris: Deux France travailleuses et antagonistes