Justice 

Enquête Teodorin Obiang: un procureur genevois récusé

Le Tribunal fédéral a désavoué Claudio Mascotto pour manque d’impartialité dans l’instruction pénale ouverte par le Ministère public genevois à l’encontre du fils du président de Guinée équatoriale. Ce dernier est accusé de blanchiment d’argent

Le Tribunal fédéral a ordonné la récusation de Claudio Mascotto, l’un des deux procureurs chargés de l’enquête sur le fils du président de Guinée équatoriale Teodorin Obiang. Une décision rare. Les juges de Mon Repos accèdent ainsi à la demande du gouvernement équato-guinéen et d’une avocate de l’étude genevoise A. S. qui dénonçaient un manque d’impartialité. Agé de 48 ans, Teodorin Obiang est accusé de blanchiment d’argent par le Ministère public genevois.

Révélée par le site de La Tribune de Genève, l’information complique l'enquête ouverte à l’automne 2016 à l’encontre de Teodorin Obiang. La procédure pénale porte notamment sur l’acquisition suspecte de deux yachts. L’étude A. S., qui aurait participé à la transaction, est également prévenue de coactivité de blanchiment. En novembre 2016, onze voitures de luxe appartenant au fils du président avaient été saisies par la justice sur le tarmac de l’aéroport de Cointrin. Le mois suivant, le navire baptisé Ebony Shine, estimé à cent millions de dollars, avait lui aussi été confisqué.

Lire aussi: Ces Suisses qui ont géré l’argent mal acquis du clan Obiang

En 2015 déjà, une enquête du Temps avait révélé les liens de Teodoro Nguema Obiang Mongue avec la Suisse dans le cadre de la procédure des «biens mal acquis» entamée en France. Accusé de blanchiment d’argent, détournement de fonds publics et corruption, le fils du président a été condamné en novembre 2017 à Paris à trois ans de prison et 30 millions d’euros d’amende, le tout assorti du sursis. Il a fait appel de cette décision.

Lire aussi: Le Ministère public genevois saisit 11 voitures appartenant à Teodorin Obiang

L’incertitude demeure quant à la suite de l’instruction genevoise. Claudio Mascotto sera-t-il remplacé ou l’autre procureur désignée, Johan Droz, officiera-t-il seul? La Tribune de Genève précise que les décisions prises jusqu’ici par le magistrat récusé ne sont pas invalidées.

Publicité