environnement

Les entreprises fédérales s’engagent à économiser 25% d’énergie d’ici à 2020

Swisscom, La Poste, les CFF ou l’EPFL ont signé une déclaration commune. Elles consomment 2% de l’énergie en Suisse, soit l’équivalent du canton de Neuchâtel

La séance de signatures avait été programmée le jour de l’ouverture du débat du Conseil national sur la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. Le débat n’a finalement pas débuté jeudi, mais les entreprises de la Confédération, sous l’impulsion de la conseillère fédérale Doris Leuthard, ont décidé de montrer l’exemple en matière d’économies d’énergie.

Elles se sont formellement engagées à intensifier les mesures d’économie afin d’atteindre, d’ici à 2020, un gain d’efficacité énergétique de 25% comparé à 2006. «Les entreprises d’Etat doivent être à l’avant-garde en matière énergétique. Elles ont un rôle d’exemple à jouer», a affirmé Doris Leuthard, quelques heures avant de participer aux délibérations du Conseil national.

Chaque entreprise de la Confédération et l’administration fédérale ont établi un catalogue de mesures qui doit leur permettre d’atteindre l’objectif de 25%. Elles concernent en majorité la gestion des bâtiments et les transports. L’ensemble des entreprises de la Confédération, parmi lesquelles Swisscom, La Poste, les CFF, et les Ecoles polytechniques fédérales, consomment 2% de l’énergie en Suisse, soit l’équivalent du canton de Neuchâtel.

Scooters électriques

Susanne Ruoff, directrice de La Poste, a cité l’exemple des scooters électriques des facteurs qui passeront de 5000 à quelque 7000. Andreas Meyer, directeur des CFF, a rappelé la quantité d’énergie nécessaire lors de l’arrêt et du redémarrage d’un train de marchandises. Cela correspond à la consommation d’énergie d’une famille durant un an. L’accent sera donc mis sur l’amélioration de la fluidité du trafic ferroviaire en réduisant au minimum les arrêts au feu rouge.

Du côté de Swisscom, Urs Schaeppi, patron du groupe, a souligné les économies indirectes qui peuvent être faites par les clients, avec l’acquisition par exemple d’une TV-box nettement moins gourmande en énergie, ou le recours à une vidéoconférence au lieu d’un voyage en avion.

Déjà 17,3%

Une grande partie de l’effort de 25% jusqu’en 2020 est déjà réalisée. En 2013, le gain d’efficacité énergétique moyen se situait à 17,3%. Certaines entreprises sont proches du but, comme Swisscom, avec 24,5%, d’autres nettement plus éloignées, comme les CFF avec 13,7%.

L’atteinte de l’objectif de 25% ne signifie pas obligatoirement une réduction de la consommation globale. En effet, le critère choisi est l’efficacité énergétique pondérée par la croissance de l’entreprise. Les CFF consomment ainsi davantage d’énergie qu’en 2006 (+ 3%), alors que La Poste est parvenue à réduire sa consommation de 6,2%.

La déclaration d’intention signée jeudi matin par tous les responsables d’entreprises fédérales n’est pas accompagnée de sanctions si l’objectif n’est pas atteint en 2020. Doris Leuthard a tout de même plaisanté en suggérant que cela pourrait avoir une influence sur la part de salaire au mérite des dirigeants de ces sociétés étatiques.

Publicité