En Suisse, les femmes sont rarement discriminées en matière de rémunération. Voilà ce qu’affirme la NZZ am Sonntag, en se basant sur les analyses de l’égalité salariale menées depuis une année au sein des grandes entreprises helvétiques. Les sociétés de plus de 100 collaborateurs ont dû se plier à cet exercice d’introspection quantitative dans le cadre de la révision de la loi sur l’égalité des sexes, entrée en vigueur le 1er juillet 2020. Leur délai ayant été fixé à fin juin, les premiers résultats sont disponibles.