C’est un fiasco pour la gauche dans la commune vaudoise d’Epalinges. La municipalité composée de deux socialistes, un Vert et deux PLR, élus dans cet ordre le 28 mars dernier, sera dirigée par un nouveau syndic… libéral-radical, Alain Monod. Conflit de personnes et stratégie politique calamiteuse expliquent cette issue surprenante.