Le président du conseil d’administration du Temps Eric Hoesli a retiré son action civile contre Tamedia. Cette procédure judiciaire avait été engagée en 2019 par l’homme de presse contre son ancien employeur et deux journalistes de 24 Heures pour atteinte à la personnalité.

En cause, des articles de février 2019 sur ses liens d’affaires avec Frederik Paulsen, alors président du groupe pharmaceutique Ferring à Saint-Prex (VD) et, à cette époque aussi, consul général honoraire de Russie à Lausanne. L’ancien rédacteur en chef de L’Hebdo et du Temps, ex-directeur des publications romandes de Tamedia, dénonçait une enquête menée à charge.

«Je confirme que la procédure a été retirée sans qu’une convention soit signée entre les parties, contrairement à ce qui a été le cas dans le litige avec M. Paulsen», a indiqué samedi à Keystone-ATS Christine Gabella, déléguée de Tamedia pour la Suisse romande, confirmant une information parue samedi dans La Liberté. Aucun autre détail n’était disponible ni la date du retrait de l’action civile. Une tentative de conciliation entre Eric Hoesli et Tamedia Publications romandes avait échoué en février 2021 lors d’une audience au Tribunal d’arrondissement de Lausanne.

Paulsen - Tamedia: litige réglé

Pour rappel, la presse s’était également intéressée à des voyages en Russie organisés par Eric Hoesli, qui rassemblaient le milliardaire suédois ainsi que des élus et personnalités romands. Ils avaient défrayé la chronique quant à leur prise en charge financière et posé la question des conflits d’intérêts.

Tamedia et Frederik Paulsen sont, eux, arrivés à un accord en juin dernier. L’action en justice, déposée en 2019 aussi, s’est conclue en pleine procédure d’appel auprès du Tribunal cantonal zurichois, à la suite d’un échec en première instance. L’arrangement «prévoit que la formulation concernant les frais de voyages soit clarifiée a posteriori».

Frederik Paulsen avait été perturbé par la couverture médiatique de diverses rédactions de Tamedia, notamment sur les voyages en Russie effectués avec des élus politiques entre 2010 et 2017.