Eric Stauffer songe à revenir sur la scène politique genevoise, tout en laissant planer le mystère sur la nature du parti ou de l’alliance qu’il pourrait rejoindre. Au bout du lac, la nouvelle fait doucement sourire. Avec un parcours jalonné de coups d’éclat et de volte-face, l’ex-tribun MCG, désormais installé en Valais, n’en est pas à son premier rebondissement. Une «girouette à l’ego surdimensionné», un «jusqu’au-boutiste accro au pouvoir»: les mots sont parfois durs pour qualifier celui qui a bâti son succès sur la thématique des frontaliers.

Lire aussi: Eric Stauffer prémédite son retour en politique à Genève