«Je constate malheureusement qu’un élu du peuple qui dérange l’ordre établi et dénonce les magouilles étatiques se retrouve viré avec effet immédiat», a déclaré aujourd’hui à l’ATS Eric Stauffer. Le député annonce qu’il fera recours contre la décision et promet d’aller jusqu’au Tribunal fédéral s’il le faut.

Eric Stauffer siégeait au conseil d’administration des Services industriels de Genève (SIG) depuis 2006. Lors de son mandat, il a fait feu de tout bois contre les bonus distribués aux cadres de l’entreprise, il a dénoncé le salaire de son président, trop élevé à ses yeux, et a fait scandale en apprenant que les SIG voulaient importer des déchets napolitains.

Les interventions dans les médias et les accusations répétées d’Eric Stauffer ont fini par exaspérer les SIG et leur ont fait craindre pour leur image. L’entreprise s’est plaint au Conseil d’Etat, qui a ouvert une enquête administrative à l’encontre du député pour violation de ses devoirs de fidélité et de réserve. Eric Stauffer siégeait au conseil d’administration des SIG en tant que représentant d’un parti politique.