Machine arrière toute. C’est le fond de la décision prise ce mercredi par l’exécutif de la ville de Genève, qui a retiré la plainte pour dommage à la propriété qu’il avait déposée après le dégrappage sauvage de la chaussée par des militants, dans le quartier des Pâquis. Au cœur des interrogations: le rôle joué par la magistrate chargée de l’aménagement, la Verte Frédérique Perler, dans l’action illégale des militants.